Tomber enceinte avec la fécondation in vitro : le guide

Tomber enceinte avec la fécondation in vitro : le guide

La FIV, on ne l’accueille pas forcément des meilleures façons. Apprendre sa stérilité au sein d’un couple lorsque l’on cherche à avoir un enfant est un moment difficile, et parfois il n’y a pas d’autre solution que la FIV. Devenir maman est un vrai bonheur et il n'y a pas de mal à utiliser cette méthode. Voici donc quelques informations qui pourraient vous êtres utiles si vous passez par cette étape. 

Déroulement d’une fécondation in vitro

femme fiv

La fécondation In Vitro s’effectue en laboratoire, après prélèvement de spermatozoïdes de l’homme et d’ovules chez la femme. Pour l’homme le prélèvement se fait naturellement, tandis qu’il est plus long et plus complexe chez la femme qui doit subir des traitements hormonaux ayant pour but d’obtenir plusieurs ovocytes en une ovulation, qui sera elle aussi déclenchée. Les ovules sont récupérées sous anesthésie puis stockées avec les spermatozoïdes dans un liquide à la température du corps qui permet leur fécondation. Il s’agit ensuite de transférer les embryons dans l’utérus de la femme pour qu’ils s’y développent naturellement. Il faut ensuite pour le couple attendre une quinzaine de jours avant d’effectuer un test de grossesse auquel, s’il est positif, on ajoutera une échographie pour se prévenir des risques de perdre l’embryon. La grossesse est par la suite surveillée d’avantage qu’une grossesse dite « naturelle ».

Cet méthode, à l’instar des autres méthodes de fécondation ne garantie pas un taux de réussite de 100 % et elle pourra nécessiter plusieurs tentatives avant que l’embryon ne parvienne à se développer, il faudra donc pour le couple s’armer de patience et ne pas baisser les bras ce qui peut s’avérer compliqué lors d’une telle épreuve.

Quand peut-on prétendre à la FIV

La fécondation in vitro est en France destinée aux couples hétérosexuels pouvant justifier de plus de deux années de vie commune et étant dans l’impossibilité de concevoir un enfant de manière dite naturelle. Avant de s’engager dans ce processus, il faut être conscient de ce que la fécondation in vitro implique et avant tout en parler longuement au sein de son couple. Les médecins seront là pour vous expliquer en profondeur le processus et seront ouverts à toutes vos questions. N’oubliez pas également que d’autres alternatives existent, telles que l’adoption par exemple. Enfin, c’est un processus qui peut prendre du temps puisqu’il faut savoir que si la FIV ne fonctionne pas, il faudra en général attendre 6 mois avant une nouvelle tentative. Il faut donc prendre son mal en patience et surtout ne pas perdre espoir.


0 Commentaire(s) Poster un commentaire

Aucun commentaire pour le moment.

Laisser un commentaire

7538