Mercredi 9 mai 2012 3 09 /05 /Mai /2012 00:00


Dimanche, les Français ont voté et ont élu à 51,56 % François Hollande. Jamais de politique sur ce blog mais une interrogation : comment devient-on la compagne du Président de la République ? Même préparée psychologiquement, c’est tout un nouveau monde qui s’offre à nous.

Pour Valérie Trierweiler, le changement c’est maintenant (enfin le 15 mai).

 

Valérie Trierweiler

 

Changement de job

 

Valérie Trierweiler est journaliste politique. Comme beaucoup de couple, elle a rencontré son amoureux sur son lieu de travail. Jusque là, tout va bien. Mais être journaliste et compagne d’un homme politique, ça ne fait pas bon ménage. Combien de présentatrices ont disparu de nos petits écrans par obligation amour ?

Même si elle se refuse à laisser de côté son boulot, comment pourrait-elle continuer sa carrière tout en assurant son nouveau poste de « femme de » et celui de « première dame de France » ? Journaliste culture ? sportive ? Parce que politique, économique et société c’est terminé.

 

Changement de statut

 

La question que tout le monde se pose : François et Valérie devront-ils se marier pour être « protocolairement bien vus » des différents chefs d’Etat ? En France, qu’on se le dise, tout le monde s’en fout. Qu’ils soient mariés, pacsés ou en union libre, les Français ont les idées larges. En revanche on ne peut pas en dire autant de tous les pays.

Aux Etats-Unis, lorsqu’ils voient Hollande entouré de son ex et de sa nouvelle « girlfriend », ils trouvent ça lunaire. Rappelons que la reine Elisabeth est du genre assez conventionnelle elle aussi. Je ne parle même pas des pays où le concubinage n’est pas autorisé.

Si Valérie souhaite accompagner son homme en voyage officiel, il faudra peut-être qu’elle songe à se laisser passer la bague au doigt.

 

Changement de statut (bis) – la célébrité

 

Si la future première dame a pu goûter les prémices de la célébrité pendant la campagne, ça n’est rien comparé à ce qui va l’attendre. Il va falloir s’habituer à ce qu’on parle d’elle, à ce que les journaux publient des photos volées, à ce que les journalistes fassent le pied de grue devant son appartement (si elle décide d’y rester) et surtout, à supporter les critiques multiples et variées de la presse française et étrangère.

Essayer, de maintenir un jardin privé, voilà qui devrait l’occuper à plein temps.

 

Changement de garde-robe

 

Lorsqu’on représente la France, on s’habille... français ! Je ne suis pas sûre que porter du Dior, du Saint Laurent ou du Chanel soit le pire des changements auquel sera confronté la nouvelle première dame. De plus, pas de déficit du budget à cause de ça, les marques se feront un plaisir de la (r)habiller gratuitement.

Attention toutefois à ne pas oublier le point précédent : le port de Uggs est désormais interdit.

 

Changement de Twitter


Pour le moment, Valérie tweete en son nom, mais il lui faudra bientôt déléguer son compte. Aucune première dame n’a suffisamment de temps pour poster 140 caractères plusieurs fois par jour. Comme Michelle Obama, on suivra désormais son actualité journalière et quand elle souhaitera reprendre les commandes de son compte, elle signera ses tweets.

 

Changement de vie sociale

 

Terminées les soirées pizza-DVD et bienvenue aux dîners qui durent des heures avec les puissants de ce monde. Désormais il faudra être copine avec Michelle Obama et Mme Poutine (sauf qu’à priori cette dernière a disparu).

Il faudra également accepter de partager son amoureux qui risque d’être très pris. Inutile d’être jalouse parce qu’il passe plus de temps avec son premier ministre qu’avec elle, c’est le poste qui veut ça.  

 

Alors même si le statut de Première Dame n’existe pas dans la constitution, il n’empêche que c’est un sacré bouleversement dans une vie !

 

Par Lucie de Paola - Publié dans : Life
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Auto-Promo

Boite aux lettres

Facebook

Follow Me on Pinterest

Twitter

Blog coup de coeur ELLE

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés