Vendredi 24 août 2012 5 24 /08 /Août /2012 12:00

 

Que ceux qui sont passés à côté du phénomène « 50 Shades of Grey » lèvent la main. Tout l’été les magazines nous ont parlé de ce roman qui affole l’Amérique et maintenant l’Europe. Du « mum porn » selon les journalistes du New York Times, une trilogie qu’on lirait avec un plaisir plus sensuel que littéraire paraît-il. Tel un mouton, j’ai suivi le troupeau et j’ai lu cet ouvrage sulfureux pour me faire une opinion. Sulfureux vraiment ?

 

50 shades of grey

 

Pitch 

 

Ana est une jeune femme de 21 ans, étudiante et surtout toujours vierge. Christian a 29 ans, il est beau (à mourir bien sûr), intelligent et richissime (évidemment).

J’aimerais savoir OU on rencontre ce genre d’homme svp. Merci de partager vos bons plans.  

Ils se rencontrent et sont irrésistiblement attirés l’un par l’autre. Le seul tout petit problème de cette histoire d’amour : Christian pratique le sado-masochisme et n’envisage pas de relation sexuelle sans soumettre sa compagne.

 

Le buzz

 

A l’origine : des aficionados de Twilight qui inventent des histoires avec les personnages de Bella et d’Edward. Pour les mordus de vampires, sachez qu’il n’y a pas l’ombre d’une morsure dans « 50 Shades of Grey », enfin de morsures de vampire dirons-nous.

C’est l’anglaise E.L James qui décide de revisiter la thématique de l’histoire d’amour impossible. Résultat : 20 millions d’exemplaires vendus et Breat Easton Ellis qui se porte volontaire pour écrire le scénario du film.

De mon côté, je suggère le magnifique/sublime/je-meurs-quand-je-le-vois Ian Somerhalder pour jouer le rôle de Christian.

 

Breat Easton Ellis

 

 

Ian somerhalder


Mon avis à moi et rien qu’à moi qui n’engage que moi (blablabla)

 

*** Attention si vous ne voulez RIEN savoir de ce qui se passe dans ce livre, arrêtez là votre lecture ***

 

Dis moi Ana, si le SM n’est pas ton truc, pourquoi tu réfléchis pendant plus de 500 pages à la possibilité de ? Une fois que tu as lu le contrat qui te lie (c’est le cas de le dire) à Christian, si tu n’es pas branchée autorité, plugs anaux et fouets, tu te tires vite fait bien fait, non ? La curiosité te pousse-t-elle vraiment à savoir ce que ça fait d’être attachée, humiliée, fistée ? La visite dans sa « chambre rouge des tortures » ne te suffit pas ?

D’autre part, chère Ana, sache que quand on est « soumise », on ne pinaille pas pendant des jours sur ce qu’on accepte de faire ou pas. On fait et on la ferme.

 

A mon sens le principal problème de ce livre (1) c’est son héroïne qui est d’une idiotie naïveté affligeante. Plus on avance au fil des pages plus on a envie de lui mettre des claques. Et pourtant je jure ne pas avoir de tendance sadique. « 50 Shades of Grey » c’est 500 pages d’hésitations et de questions existentielles : « Je suis amoureuse de lui, mais je ne veux pas qu’il me donne de fessées ». J’ai l’impression qu’il se passe plus de trucs dans la série « Passion » d’Harlequin !

Rassurez-vous, le sexe est bien présent, mais ça reste soft de chez soft. Pour les vrais amateurs de SM, vous allez être déçus : pas de fessée avant la page 274 quant au reste du livre…

« Mum porn » ? Pas vraiment… « Young adult porn » ? Plus probable.

 

« 50 Shades of Grey » de E.L. James  

Sortie française le 17 octobre aux éditions Lattès. 

Le titre français ? « 50 nuances de Grey » me laisse perplexe songeuse sur la qualité de la traduction mais au point où on en est…  

 

(1) : sans parler de son écriture

 

Par Lucie de Paola - Publié dans : Culture et confiture
Ecrire un commentaire - Voir les 8 commentaires
Retour à l'accueil

Auto-Promo

Boite aux lettres

Facebook

Follow Me on Pinterest

Twitter

Blog coup de coeur ELLE

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés